Small Fonts Default Fonts Large Fonts

Plus de 2500 récréations et problèmes mathématiques !

Ce site a été créé en souvenir de DIOPHANTE, mathématicien grec, qui nous a laissé de remarquables ouvrages d'arithmétique. L'objectif est de constituer une vaste bibliothèque de problèmes mathématiques avec les énoncés et les solutions classés par thèmes et selon leur niveau de difficulté et de proposer chaque mois plusieurs problèmes à la sagacité des lecteurs qui ont toute latitude pour envoyer leurs réponses.

Avertissement

Tous les problèmes sont identifiés par un niveau de difficulté :

Très facile

Facile

Moyen

Difficile

Très difficile

Variable

 

D'autre part, les problèmes se traitent généralement à la main et sont alors repérés par l'icône

 

Pour faciliter leur résolution, l'ordinateur peut être utile. Dans ce cas, vous verrez apparaître aussi cette icône

 

Quand l'ordinateur est indispensable, l'icône figure seule.

 

Pour avoir accès aux solutions de chaque problème, cliquez sur solution.

 

Les figures et les graphes ont été réalisés grâce au logiciel Declic.

Avertissement
Open/Close
D204. Le principe des tiroirs en géométrie Imprimer Envoyer
D2. Géométrie plane : autres problèmes

calculator_edit.png  

Ce principe mis en évidence par le mathématicien Dirichlet, appelé en France principe des tiroirs et en anglais « pigeonhole principle », s'énonce très simplement : si on range (n+1) objets dans n tiroirs, alors un tiroir au moins contiendra au moins deux objets.

Les anglophones disent : "si (n+1) pigeons se retrouvent dans un pigeonnier de n lucarnes, deux pigeons vont se retrouver nécessairement dans la même lucarne".

On peut étendre la formulation du principe en considérant un plus grand nombre d'objets : c'est ainsi que si on range (2n+1) objets dans n tiroirs, alors un tiroir au moins contiendra au moins trois objets et de manière générale, si on range (kn+1) objets dans n tiroirs, alors un tiroir au moins contiendra au moins k objets, cequi peut encore s'écrire : si on range p objets dans n tiroirs, alors un tiroir au moins contiendra q objets, où q est la valeur entière éventuellement approchée par excès du quotient p/n.

Ci-après un recueil de différents exercices de géométrie faisant appel à ce principe très puissant.

Exercice n°1

Un point entier dans un plan rapporté à deux axes est un point dont les deux coordonnées sont entières. Démontrer que quelle que soit la façon dont on choisit les cinq points entiers dans le plan, l'un au moins des segments reliant deux points parmi les cinq passera par au moins un autre point entier du plan.

Exercice n°2

Six disques circulaires de même circonférence sont disposés dans le plan de telle sorte qu'aucun d'entre eux ne contienne le centre d'un autre. Démontrer qu'il n'existe aucun point commun à tous les disques.

Exercice n°3

Sur une table carrée de 1 mètre sur 1 mètre on dissémine un certain nombre N de points. On constate que quelle que soit la façon de les placer sur la table, il existe toujours un triangle formé par trois d'entre eux et dont l'aire est inférieure ou égale à 20 cm2. Quelle est la valeur minimale de N ?

Exercice n°4

On considère un cercle C de rayon 16 et une couronne circulaire A de rayon externe 3 et de rayon interne 2. Quelle que soit la façon dont on dissémine un ensemble S de 650 points à l'intérieur de C, démontrer qu'on peut placer l'anneau A sur la figure de telle sorte qu'il recouvre au moins dix points.
Sources : Martin Gardner - Pour la Science - n° d'octobre et de novembre 1980.

 
RSS 2.0 Our site is valid CSS Our site is valid XHTML 1.0 Transitional