Small Fonts Default Fonts Large Fonts

Plus de 2500 récréations et problèmes mathématiques !

Ce site a été créé en souvenir de DIOPHANTE, mathématicien grec, qui nous a laissé de remarquables ouvrages d'arithmétique. L'objectif est de constituer une vaste bibliothèque de problèmes mathématiques avec les énoncés et les solutions classés par thèmes et selon leur niveau de difficulté et de proposer chaque mois plusieurs problèmes à la sagacité des lecteurs qui ont toute latitude pour envoyer leurs réponses.

Avertissement

Tous les problèmes sont identifiés par un niveau de difficulté :

Très facile

Facile

Moyen

Difficile

Très difficile

Variable

 

D'autre part, les problèmes se traitent généralement à la main et sont alors repérés par l'icône

 

Pour faciliter leur résolution, l'ordinateur peut être utile. Dans ce cas, vous verrez apparaître aussi cette icône

 

Quand l'ordinateur est indispensable, l'icône figure seule.

 

Pour avoir accès aux solutions de chaque problème, cliquez sur solution.

 

Les figures et les graphes ont été réalisés grâce au logiciel Declic.

Avertissement
Open/Close
G107. Les triellistes Imprimer Envoyer
G1. Calcul des probabilités
calculator_edit.png  

C'est un problème très ancien dont Martin Gardner a trouvé la première référence en 1938. Trois triellistes(1) placés aux sommets d'un triangle équilatéral ABC s'affrontent dans un combat original où chacun opère avec son arme


favorite : pistolet, sarbacane, arc. L'ordre de tir est tiré au sort par un arbitre extérieur et chacun ne tire qu'à son tour jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un survivant. Chaque tireur tire où il veut : sur l'un, sur l'autre, sur un lièvre qui passe, à

côté, en l'air,?.


Les triellistes sont d'habileté variable : le tireur A a un taux de réussite de 100%, le second B un taux de réussite de 80%. Enfin C, moyennement adroit, n'atteint sa cible que dans la moitié des cas.


- En supposant que chacun adopte la meilleure stratégie et qu'il n'y a aucune concertation préalable entre deux quelconques des protagonistes, retrouver le résultat bien connu mais paradoxal selon lequel C le moins doué des tireurs a les plus grandes chances de survie.
- Quelles sont les chances de survie si les taux de réussite respectifs de A,B et C sont p,q,r avec 0 < r q p 1 ?
- Avec les taux de réussite du 1) que deviennent les chances de survie des trois tireurs si deux d'entre eux (A et B ou bien A et C ou bien B et C) décident préalablement de constituer une coalition contre le troisième à son insu ? Conclusions.

(1) néologisme créé pour désigner trois personnes qui se battent en ? « duel »



Claude Morin a résolu le problème.
Autres solutions
 
RSS 2.0 Our site is valid CSS Our site is valid XHTML 1.0 Transitional